Panorama de Malaisie...

Vol MH 370 - Part II (du 23 mai au 15 Juin 2014)


DIMANCHE 23 MARS 2014


01h00: Il semblerait que les autorités Australiennes aient annoncées qu'un avion civil aurait identifier de nombreux débris - affaire à suivre et information à confirmer bien évidement, mais ... sais t'on jamais !




En attendant, Voici une petite video qui pourrait servir d'hommage aux disparus et aux familles de ces disparus... alors que 8 avions sont ce matin "sur zone" afin de scruter les plus petits indices.


ce qui pourrait etre ...


En milieu de journée, il apparaît de plus en plus probable que l'appareil repose désormais au fond de l'océan et même si les autorités Australiennes annoncent avoir retrouver ce matin des palettes de bois (qui est couramment utilisé dans l'aérien, mais aussi ... dans le transport maritime !), les recherches qui s'axent sur une zone de 59.000 m2 risquent bien de durer des semaines et des semaines avant que les bouts du puzzle soient enfin en place, car à ce jour, il faut bien avouer que les enquêteurs n'ont pas grand chose de concret (!) et la seule piste que tout le monde attends, c'est de pouvoir enfin récupérer un débris pouvant servir à authentifier sa provenance et concentrer les recherches, même si désormais, les morceaux du fuselage ont probablement couler dans les abysses.. 



Reste toujours à comprendre les raisons du "crash", incident technique ? volonté délibérée d'un des deux pilotes ? incendie ? autant de questions auxquelles les enquêteurs Américains tentent de réponde en étudiant au mieux le "data" du simulateur de vol retrouvé chez le pilote, simulateur dans lequel ils annoncent déjà que des données auraient été effacées, effacées oui, mais par qui ? le pilote ou bien les enquêteurs Malaisien qui sans expérience commune avec celle des Américains auraient pu faire de fausses manipulations ... 



Toute la journée encore les appareils Orion et P8 Poséidon (le même appareil mais capable de rester plus longtemps en vol) ont été utilises au maximum de leur capacité pour tenter de retrouver des indices, équipé de capteurs hyper sensibles, ils sont capables de détecter des sous-marins qui seraient sous les eaux, a bord, de multiples soutient électronique, des détecteurs infra-rouge, des détecteurs d'anomalies magnétiques,   acoustiques, etc... le tout visant à trouver quelque chose d'inhabituel que ce soit en surface ou en eau profonde, et pourtant .. rien !




Nous y voilà, après l'Australie et la Chine, voilà que la France (qui vient de décider de mobiliser des moyens satellitaires supplémentaires) annonce avoir trouver des débris suspects pouvant appartenir au B777.. c'est ce qu'a annonce le Ministère Malaisien des Transports, précisant que:

« on voit ce qui ressemble à des objets à proximité du couloir sud «.

Les cliches n'ont toujours pas été révélés a la presse et sont en cours d'étude, selon l'AP, les cliches datent de vendredi et pourraient avoir été pris à quelques 900 kms au nord des débris repérés par les Australiens et les Chinois !



Pour corser le tout, un des pilotes de la Royal Air Force a déclarer que les conditions météo avaient une fois encore empirer dans la région (les avions de reconnaissance volaient eux mêmes dans les nuages) et les recherches  pourraient ne reprendre qu'à partir de ... mardi  !






LUNDI 24 MARS 2014


Ironie du sort ou pas, ce matin un vol  à destination de Séoul de la Malaysian Airway's  a du se détourner sur Hong-Kong (où il atterrit sans problème) suite à un problème de générateur électrique; Les passagers ont ensuite continués leur vol à bord de différents appareils.

Selon un dernier communique officiel des autorités Australiennes, les recherches ont bien reprises ce matin aides par un nouveau partenaire qu'est le Japon, mais ils ont bien rappelle que l'opération de recherche était très difficile malgré l'ampleur des moyens déployés sur place.


(Photo: Marine Australienne)


Désormais des appareils (une dizaine ce matin !) en provenance d'Australie, de Nouvelle-Zélande, les États-Unis, la Chine et donc le Japon travaillent ensembles et se relayent afin de tenter de localiser des débris de l'appareil découverts a l'œil nu au moyen des satellites. 



Ce matin trois avions civil se rajoutent aux recherches, 2 "bombardiers" et un "Airbus" avec 10 bénévoles à bord en plus des 5 "volontaires" professionnels; La Chine a mis envoyés des bateaux vers la zone de recherches ainsi que 2 énormes Ilyushin 76 ce matin et le Japon 2 Orion P3, bref, les USA ont aussi annoncés qu'ils envoyaient des moyens de recherches sous-marines ultra-sophistiqués, bref, ce sont les grand moyens !


La marine Australienne tentant de repérer des indices de débris...


11h50: Un appareil Chinois aurait repérer des débris de couleur blanche ainsi que de nombreux autres plus petits dans un rayon de quelques kilomètres aux alentours !
Un brise-glace également Chinois serait en route vers la zone de ces débris qui ressemblent visiblement à ...? (l
es autorités Australiennes ont confirmes qu'ils venaient d'etre mis au courant de cette découverte).

14h00: Alors que l'avion de l'US Air Force n'est pas arrivé à localiser les débris de l'appareil Chinois... ces derniers n'ont toujours pas confirmés qu'il s'agissait bien des débris de l'appareil


Un Ministre dans la tourmente...


Hussein Hishammuddin, le Ministre de la Defense Malaisien semble etre plus que jamais sous les feux de la rampe... a 52 ans il est desormais accuse de tous les maux de son pays, a commencer par le retard dans les données des radars, la confusion avec la police dans les communiques de presse, la fouille trop tardive des maisons des pilotes, le possible effacement des données par manque d'expérience de ses équipes, le retard de la transmission aux Etats Unis du simulateur de vol du pilote, etc... bref, sa gestion de la crise qui pourrait a moyen terme lui couter sa place au sein du gouvernement (et pourquoi pas entrainer un gros remaniement politique au sein du pays  après six décennies aux manettes).

Pourtant, il était jusque là un possible futur candidat au poste de Premier Ministre (!), un poste précédemment occupé par son père.
Il faut malgré tout reconnaître que peu de pays dans le monde ont eu à faire à des recherches aussi compliquées pour retrouver un avion, d'autant que la  Malaisie a eu peu d'expérience dans l'organisation d'une crise d'une telle ampleur.
De son coté le Premier Ministre Najib Razak semble bien content de voir que Hishammuddin puisse prendre les coups à sa place, mais combien de temps cela durera t'il encore ?

Quant au Premier Ministre, il apparaît que c'est désormais "clair" pour lui et que l'avion, a bout de réserves de carburant s'est écrasé en plein océan Indien au large de l'Australie, le tout sans pouvoir apporter la moindre preuve de ce qu'il avance !





MERCREDI 26 MARS 2014


La terrible et redoutée liste des passages disparus ...




JEUDI 27 MARS 2014


(photo: Getty Images)


Un satellite Thaïlandais a détecté environ 300 objets à proximité de la zone de recherche de l'appareil (a 1.675 miles au sud-ouest de Perth) de la Malaysia Airlines, malgré cela, il existe peu de chances de retrouver de véritables traces et encore moins de survivants...
d'autant qu'il a fallu 48h00 pour traiter ces images avant de les relayer officiellement aux autorités Malaisiennes mercredi
Des spécialistes affirment néanmoins que ces débris peuvent provenir de multiples endroits, des milliers de conteneurs se perdant en mer chaque année dans cette partie de l'océan Indien, les débris pourraient même encore provenir du Tsunami de ... 2004 ! 
Pour sa part le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a déclaré que la piste du terrorisme n'était toujours pas exclu. 





DIMANCHE 30 Mars 2014


Alors qu'hier la recherches des boites noires commençaient (ce qui pourrait laisser sous-entendre que les photos des débris pourraient être ceux de l'appareil), en ce 31 Mars, si l'on en croit la télévision chinoise CCTV, les derniers mots prononcés par le pilote seraient:

"Good night Malaysian 370"





MARDI 1 AVRIL 2014







DIMANCHE 6 AVRIL 2014


une nouvelle carte de présentation de la marine Australienne montrant les nouveaux secteurs de fouille




LUNDI 14 AVRIL 2014


Les recherches des signaux des boites noires du vol MH 370 sont désormais abandonnés alors que le robot sous-marin "bluefin" continue ses recherches en balayant le fond de l'océan... qui serait, selon de nombreux observateurs, trop profond  à cet endroit là, ce que semble confirmé la plongée écourtée durant laquelle aucune information n'a pu être récoltée...



D'autres versions semblent vouloir dire qu'il n'y aura pas de problèmes pour le sous-marin et que s'il n'a pu atteindre son objectif c'est simplement en raison de sa programmation.

La Malaisie ne ressortira sans doute pas indemne de cette catastrophe aérienne, des problèmes exposés au grand jour par le crash du vol MH370:  corruption, homophobie violente, etc... la mauvaise gestion des opérations de recherche ouvre ainsi toute une séries de débats sur la gouvernance de la Malaisie dans son ensemble, la loi de la charia, la corruption généralisée, ainsi que le rôle de protecteur des intérêts occidentaux dans la mer de Chine du Sud; 

Ainsi, la domination Chinoise en Asie du sud n'est sans doute pas la meilleure pour la politique Étrangère Américaine, mais la place de la Malaisie ne semble pas être beaucoup mieux; La Malaisie devra donc résoudre de profonds problèmes politiques avant que les Etats-Unis ne lui remette le rôle qu'il lui donnait jusqu'ici dans une région particulièrement "enviée" !




JEUDI 17 AVRIL 2014


Alors que le petit robot Bluefin 21 a balaye hier encore le fond de l'océan, qu'il vient ce matin de termine sa troisième plongée dans l'Océan indien, toujours aucune information nouvelle n'a pu être enregistrée... (les échantillons de la nappe de pétrole repérée dimanche sont arrivés à Perth et vont être analysés afin de déterminer s'il s'agit de carburant provenant du vol MH370) - Selon les autorités Australiennes, ce sont désormais près de 90 km² qui ont été cartographiés en 3D à ce jour sans révéler de « détection significative » lors des analyses initiales; La zone d'environ 600 km² où les autorités pensent pouvoir localiser les enregistreurs de vol, à une profondeur moyenne de 4.500 mètres, n'avait jamais été examinée auparavant car se trouvant en dehors de toute eau territoriale, ont expliqué hier des chercheurs qui n'excluent pas d'y trouver de plus grandes profondeurs.



Il serait même question de mettre en avant des submersibles capables de descendre encore plus bas, jusqu'aux environs des 6.000 m !

En attendant, 12 avions et 11 bateaux continuent de participer aux recherches visuelles dans deux zones distinctes de 1960 et 2360 km à l'ouest de Perth.

Le Premier Ministre Australien Tony Abbott a déclaré hier que si rien n'était trouvé d'ici environ une semaine, il faudrait se réunir afin de se concerter sur la suite des opérations ... même si il a répété qu'il n'abandonnerait pas les recherches, répétant sa détermination à voir l'Australie faire « tout ce qui est raisonnablement possible pour résoudre ce mystère ».



MERCREDI 23 AVRIL 2014


Alors que les opérations pour tenter de localiser l'épave du Boeing 777 les recherches ont reprises ce mercredi matin, alors que les neuf plongées du robot sous-marin Bluefin-21 n'ont toujours pas trouvé le moindre débris - Les questions se font de plus en plus insistantes ce 23 avril 2014 sur la suite des opérations de recherches, en l'absence de toute preuve que le Boeing disparu depuis le 8 mars dernier. 

Le Centre de coopération des agences (JACC) australien ne fait aucun commentaire, et prévoit pour ce mercredi le déploiement de 10 avions et 12 navires pour les recherches visuelles dans l'Océan indien, sur une surface de 37.948 km² à environ 1.584 km au nord-ouest de Perth; Mais l'arrivée dans la région du cyclone Jack pourrait une nouvelle fois contraindre les autorités à suspendre les recherches aériennes, des creux de 2,5 m et une visibilité d'un kilomètre étant annoncés.

Un nouvel appareil "Orion" Coréen survol la zone (Photo: Reuters)

Plus au nord, à 1680 km de la ville australienne, le robot Bluefin-21 a entamé sa dixième plongée hier soir, autour de l'endroit où l'ADV Ocean Shield avait enregistré le 8 avril dernier via le Towed Pinger Locator un signal probablement émis par un des enregistreurs de vols - Desormais, plus de 80% de la zone ciblée a été cartographiée en 3D sans trouver la moindre trace du vol MH370.



DIMANCHE 27 AVRIL 2014

Ce soir, après 50 jours de recherches acharnées et ininterrompues, c'est semble t'il la fin de la "préface"d'une longue histoire qui restera sans doute l'une des histoires les plus incroyables de toute l'histoire de l'aéronautique... de nombreux pays ont déjà abandonnes les recherches, suivies hier par le sous-marin de la Royal Navy, mais dans le même temps, on apprends que Barack Obama a lui assurer de son soutient le gouvernement Malaisien lors de sa visite sur place samedi alors qu'il est le premier Président Américain à se rendre dans le pays depuis plus de ... 50 ans  !

merci à l'excellent Stephh pour cette caricature...

Le Président Américain a également assuré le Gouvernement mettre tout ce qui était possible en oeuvre pour tenter de continuer les recherches et retrouver d'éventuels indices...


LUNDI 28 AVRIL 2014

Nouveau "rebondissement" (sans pour le moment de confirmation officielle),comme quoi, il ne faut jamais être sur de rien... puisque c'est aujourd'hui qu'une compagnie Australienne (mais dont les dirigeants sont des Ukrainiens qui utilisent une technologie Russe) spécialisée dans l'exploration des fonds sous-marins (qui avait lancer ses propres recherches le 10 mars dernier) pense avoir retrouver des débris du vol MH370 a quelques 5.000 kilomètres des dernières recherches, en plein golfe du Bengale  !

'Photo :

Le responsable de la compagnie qui utilise la technique de résonance magnétique dit que des objets en cohérence avec les recherches auraient été trouvés, et ce alors même que le premier Ministre Australien Tony Abbott déclarait encore ce matin qu'il y avait désormais peu de chances de retrouver quoi que ce soit et que les recherches aériennes étaient désormais arrêtées après plus de 3.000 heures de vols au cours de 334 sorties(!) pour laisser place aux recherches sous-marines - La Chine, qui compte le plus grand nombre de victimes a par ailleurs confirme l'envoi de nouveaux bateaux sur la zone ...

"nous avons retrouvé des éléments chimiques et des matériaux qui font partie d'un Boeing 777 tels que l'aluminium, le titane, le cuivre ou des alliages d'acier... nous avons recoupes des informations avec des analyses du même lieu, le 5 mars, soit trois jours avant la disparition de l'avion, et cette épave n'était pas là avant que le vol MH370 disparaisse... on ne dit pas que c'est le MH370 à 100 % mais c'est une piste qui mérite d'être exploitée."

Alors, oui, c'est vrai, ce soir on peut se poser des questions, et je parle même pas des pauvres familles que l'on aurait balader sans explication concrète... jusqu'à ce jour ! Bien entendu, pour le moment , on ne peut parler que de simples coïncidences, mais quand même, que pourrai t'on chercher à nous cacher depuis le début ? (alors que certaines rumeurs parlent d'un détournement qui aurait mal tourné et que les pilotes de l'appareil avait prévu de s'écraser sur les tours jumelles de Kuala Lumpur...) 

D'autant plus qu'avec le recul, on peut se demander comment l'avion avait été détecté ultérieurement ailleurs apèrs que les radars militaires dont la précision n'est plus à mettre en doute aurait perdu l'appareil... cela laisse entendre que l'appareil aurait pu continuer sa route de manière « furtive » (comme c'est le cas des F117 Americain, qui valent des milliards de dollars et sur lesquels les ondes des radars "rebondissent") sans aucune détection militaire vers une destination inconnue, avec plusieurs changements de route au passage.. on ne peut que douter de tout ce qu'on nous raconte ensuite. 

Reste aussi la nouvelle de cet ancien pilote Américain qui dit lui aussi avoir localiser l'appareil, mais cette fois, dans le Golfe de Thaïlande... le pilote aurait ainsi utilisé le fameux site d'images satellite TomNod pour identifier l'appareil qui serait en parfait était au fond de la mer !



MARDI 29 AVRIL 2014

De plus en plus bizarre, le comportement des journalistes après la découverte d'hier... que penser ce matin de l'absence de commentaires dans les grands médias pourtant habitués à ce genre de découverte ... ? prudence ? préparation d'une réponse toute faite, voir préparée à l'avance car connu de tous ?  

En parallèle, une nouvelle équipe d'enquête indépendante (qui ne cherchera en aucun cas à blâmer qui que ce soit ou à trouver les responsables de cette tragédie) devrait être mise en place par la Malaisie avec a sa tête, un ancien haut fonctionnaire… Datuk Kok Soo Chon.

Il est l'ancien directeur Général de l'aviation Civile et selon une déclaration officielle, il aurait déjà commencer son travail avec les différents représentants accrédités de diverses nations, entre autre le responsable de la sécurité aérienne Américaine ainsi que les différents responsables des départements d'enquêtes aériennes du Royaume Uni et de Chine - Des membres du bureau d'analyse et d'enquêtes Français et Australiens (puis plus tard des représentants Indonésiens et Singapouriens) devraient également rejoindre le groupe de travail très rapidement alors que les Japonais ont eux aussi demander à rejoindre le groupe d'experts  !




MERCREDI 30 AVRIL 2014


Et voila que les annonces de la compagnie Georesonance (dont le patron serait un ancien militaire spécialiste des radars) sont en partie remises en doute par les experts étrangers qui pour le moment n'ont toujours pas décider d'envoyer qui que ce soit sur place pour vérifier les informations ... (la Malaisie a dit qu'elle s'autorisait 48h00 avant de décider d'envoyer un groupe d'experts sur place), alors que la société confirme que selon elle, ce qu'ils auraient retrouver serait bien un B 777 en une seule pièce !

Certains allant même jusqu'à avancer qu'il pourrait sagir d'un gros coup de pub de la part de la société, une sorte de stratégie marketing qui si elle s'avère fausse, risque bien de casser sa réputation - Dans l'après-midi, l'Australie a rejeter officiellement la théorie comme quoi le B777 aurait ete retrouver dans le Golfe du Bengale... dans un article du NST dans lequel il est explique que l'Australie se base sur des donnes satellites pour localiser l'appareil et que justement, la découverte de Georesonance n'est pas dans le périmètre... (David Pope, le directeur avait d'ailleurs "avertit" que rien n'était formel et qu'il fallait simplement suivre cette trace) d'autant plus que les calculs des experts (carburant, vitesse, etc...) ne peuvent correspondre à cet emplacement ! 

Au final, c'est le Bangladesh qui a décider d'envoyer deux bateaux pour vérifier les dires de Australienne Georesonance, l'un avec plus de 200 hommes à bord et un hélicoptère de combat et l'autre chargé de faire les relevés hydrographiques qui depuis hier soir sillonnent la zone! 




VENDREDI 2 MAI 2014


Voila, la Malaisie vient de rendre son premier rapport préliminaire "officiel" public (!) sur la disparition du Boeing 777 de la Malaysia Airlines hier soir, un rapport qui ne comprends pas grand chose de nouveau pour autant ... si ce n'est la mise en cause du temps de réaction des contrôleurs aériens (17 minutes à s'apercevoir que l'appareil avait disparus de leur écrans radars !) et des autorités civiles et militaires; Aucun mystère n'est donc levé sur cette disparition qui date depuis le 8 mars dernier et le document de cinq pages, rédigé le 9 avril, ne fait que rappeler les communiqués officiels, y ajoutant les enregistrements des échanges entre les pilotes et le contrôle aérien malaisien. 

Et il aura fallu 4h00 aux autorites pour déclencher officiellement les opérations de recherche, l'avion n'ayant toujours pas été repéré y compris par le contrôle aérien cambodgien; Quant aux militaires Malaisiens, ils ont mis eux 8h00 (!) avant de révéler aux autorités civiles qu'ils avaient repéré sur leurs propres radars vers 2h30 le demi-tour de ce qu'ils croyaient être l'avion de Malaysia Airlines et son survol du nord de la Malaisie... D'autres détails apparaissent comme quoi par exemple, l'appareil transportait en soute des batteries au lithium-ion, mais de concret sur les conditions de la disparition. 


Depuis le 30 avril, le centre de coopération des agences (JACC) Australien, en charge des recherches dans l'Océan indien où les autorités pensent que l'avion s'est abîmé, n'a fait aucun communiqué officiel, date a laquelle le Bangladesh a envoyer deux bateaux sur la zone; On apprends également que la prochaine phase de recherches devrait durer 8 mois...

L'IATA a déclare pour sa part qu'elle souhaiterait qu'une part du prix des billets d'avion puisse désormais inclure l'éventuelle recherche d'un avion disparu ...




MARDI 6 MAI 2014


Un comité d'experts va passer en revue toutes les données radars, satellitaires et autres afin de déterminer la suite des recherches – via des moyens privés – pour tenter de localiser le Boeing 777; Les ministres Malaisien, Chinois et Australien se sont rencontrés hier à Canberra, et ont expliqué lors d'une conférence de presse la suite qu'ils entendaient donner aux opérations de recherches alors qu'aucun débris du vol MH370 n'a été retrouvé à ce jour !

Dès demain, un comité d'experts internationaux de l'aéronautique dont JP Troadec, qui avait mené les recherches après le crash du vol Air France Rio-Paris se mettront a travail pour retravailler sur l'ensemble des données recueillies depuis le début des recherches il y a deux mois, ce dans le but de comprendre et définir si la zone de recherches est bien la bonne...  Pour sa part la Navy (Américaine) a fait savoir qu'elle soutiendrait les recherches pour environ quatre semaines supplémentaires, après quoi une entreprise privée sera désignée pour cartographier les fonds marins à des profondeurs plus importantes car selon les dernières déclarations du ministre des Transports Australien, seul le secteur privé disposerait de ce type de moyens... même si les militaires ne sont pas totalement dépourvus, et tout en sachant qu'il faudra sans doute deux mois avant qu'ils n'arrivent sur zone. 



JEUDI 8 MAI 2014


Alors que de plus en plus d'experts semblent être d'accord sur le fait que les premiers enregistrements audios pourraient avoir été trafiqués, que la plupart des pilotes s'accordent a dire qu'ils ne comprennent pas comme il a pu passer au travers des radars militaires et civils, voilà maintenant deux mois que le vol MH370 a disparu et que l'on reste sans nouvelles alors que la marine Bengalie toujours sur la zone de l'Océan Indien n'a toujours rien a se mettre sous la dent...  qu'est ce qui peu bien se cacher derrière cette affaire ? 




MERCREDI 14 MAI 2014


L'enquête sur la disparition du MH 370 fait bien moins de bruit désormais, pourtant elel continue, et pour Rémi Jouty, Directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), il est impossible d'imaginer "une simple défaillance technique" qui aurait provoqué la désactivation de l'ensemble des systèmes de transmission de l'appareil.

Il est revenu sur 5 points cruciaux de l'enquête:

1. Sur la participation de la France aux recherches - "Trois experts du BEA, dont l'ancien directeur Jean-Paul Troadec, ont été envoyés en Malaisie pour une mission du 16 au 24 mars - Grâce à l'expérience acquise lors des recherches de l'épave de l'avion du vol AF447 Rio-Paris entre 2009 et 2011, nous avons pu apporter des réponses complètes aux autorités malaisiennes. Mais notre rôle n'a pas été au delà de cette consultation, nous n'avons pas été impliqué dans les recherches et donc dans la rédaction du premier rapport d'enquête."

2. Sur les différences avec les recherches du vol Rio-paris - "Je suis impressionné par le travail réalisé à partir des données collectées par le satellite de l'opérateur Britannique Inmarsat; Extraire autant d'informations provenant d'un signal aussi faible et en se basant notamment sur les hypothèses de vols c'est assez incroyable, ce travail a permis de définir une zone de recherche de 60 000 kilomètres carrés alors que celle pour retrouver l'épave du vol Rio-Paris représentait une surface de 17 000 kilomètres carrés."

3. Sur la thèse de l'accident - Il y a clairement eu une volonté de rendre l'appareil invisible. Le transpondeur et les autres émetteurs de l'avion ont été coupés ce qui implique une intervention des pilotes, du personnel naviguant ou des passagers - "Il a été évoqué que l'avion transportait un chargement de batteries au lithium. Certes il s'agit d'une marchandises jugée dangereuse mais même en cas de départ de feu on ne peut pas imaginer un scénario qui aurait conduit à une rupture des communications."

4. Sur l'incapacité à retrouver les débris - "Le vol Rio-Paris s'était complètement disloqué ce qui a favorisé la formation de débris; Pour le vol MH370, on ne connaît pas les circonstances du crash et il est possible qu'il ait subi moins de dégâts lors de son contact avec l'eau"

5. Sur l'évolution de la réglementation - "ll est certain que cette catastrophe va donner du poids à l'effort de réforme qui vise à imposer des normes plus sévères pour la sécurité aérienne, notamment en matière de transmission des données pour les vols long-courrier"





LUNDI 19 MAI 2014


Ce qui devait arriver (et que certain spensaient depuis longtemps deja en raison des nombreuses zones d'ombres qui planent autoir de cette disparition...) le premier livre sur le vol MH370 vient de sortir  !

L'auteur, Australien -Nigel Cawthorne- ne prétend pas détenir la vérité sur ce qui s'est réellement passé, mais il soutient la théorie qui veut que l'avion, disparu le 8 mars dernier, a été accidentellement abattu pendant un exercice militaire mené conjointement par la Thaïlande et les Etats-Unis en mer de Chine méridionale; Le livre suppose egalement que les enquêteurs ont ensuite été orientés dans la mauvaise direction pour que l'erreur ne soit jamais révélée !



Dans son introduction, l'auteur explique que les familles de victimes ne sauront très certainement jamais ce qui est arrivé à leurs proches, mort sans souffrance ou dans la terreur dans les mains d'un homme fou... le livre relève le fait que Mike McKay, un Néo-Zélandais qui travaillait sur une plateforme pétrolière dans le golfe de Thaïlande au moment où le transpondeur de l'avion s'est éteint, a vu un appareil en flammes. L'écrivain fait le lien avec un exercice militaire mené conjointement par la Thaïlande et les Etats-Unis en mer de Chine méridionale au même moment.

Personne ne veut un autre Lockerbie (ndlr: en 1988, le vol 103 de Pan Am aurait été détruit par des terroristes, en représailles d'une frappe accidentelle de l'US Navy contre un vol commercial iranien) et donc, tout ceux qui pourraient être impliqués auraient toutes les raisons de se taire... allant jusqu'à invoqué une "fausse aide" apporter aux autorités Malaisienne, voir même l'hypothèse de fausses boites noires envoyées au large de l'Australie pour détourner l'attention des services de recherches !!!

On pourrait se dire que l'auteur de ce livre, habitue a ce genres de déclarations, ne cherche qu'a faire le buzz et vendre un maximum d'exemplaires qui deviendra de toute façon, a n'en pas douter un futur best-seller, pourtant... de nouvelles déclarations de l'ancien Premier ministre Malaisien font elles aussi mouche: Mahathir Mohamad a en effet qualifié de "perte de temps et d'argent" les recherches de débris du Boeing et la quête de derniers signaux provenant des boîtes noires, estimant sur son blog personnel, que "quelqu'un cache quelque chose" et qu'il est injuste que Malaysia Airlines et la Malaisie soient rendus responsables de tous ces reproches" d'autant que selon lui, la CIA disposait d'informations concernant la disparition du vol mais les cachait soigneusement au gouvernement malaisien et au monde entier  !



Le Premier Ministre avait également précisé que le fabricant Boeing, tout comme "certaines agences gouvernementales", savent parfaitement comment prendre à distance le contrôle d'appareils de ligne comme le Boeing 777 et qu'il ne pouvait pas imaginer un seul instant que les pilotes aient fait un atterrissage tout en douceur sur l'eau avant que l'avion ne s'enfonce lentement dans l'océan, ainsi, les recherches actuelles sont une perte de temps et d'argent ... que la CIA serait donc derrière ce mystère !

 "Allez savoir pourquoi, les médias n'écriront jamais quoi que ce soit qui implique Boeing ou la CIA"  

Plus ironique mais plus bien "triste" également quand on connait la détresse des familles des victimes qui sont toujours dans l'attente de savoir ce qui s'est vraiment passé, voilà qu'on parle déjà d'un film a venir au Festival de Cannes, on peut même découvrir la bande annonce ... quant le fric pourrit tout, absolument tout !





MARDI 3 JUIN 2014


Elle aurait vu l'avion en feu et aurait donc attendu trois mois pour prévenir les autorités.... 

Une navigatrice assure avoir vu un avion en feu au-dessus de l'océan Indien la nuit de la disparition du vol MH370... les autorités Australiennes sont en train d'enquêter sur ce témoignage de dernier minute; Le Bureau australien de la sécurité aérienne (ATSB), qui mène les recherches à la demande du gouvernement malaisien, examine le récit d'une Britannique de 41 ans, qui a contacté cette semaine les autorités.

Katherine Tee naviguait entre Cochin, dans le sud-ouest de l'Inde et Phuket en Thaïlande, lorsqu'elle a vu un avion "avec ce qui semblait être une longue trainée de fumée noire derrière lui". "Il y avait deux autres avions, au-dessus de lui, qui allaient dans le sens opposé", raconte-t-elle sur un site internet de navigation, Cruisers Forum.

"Je me souviens m'être dit que si j'étais bel et bien en train de voir un avion en feu, les autres avions le signaleraient" 

Elle n'avait alors rien dit car elle était seule à bord avec son mari, qui dormait, et avec lequel elle entretenait des relations difficiles... elle a calculé récemment, avec le GPS, la position de son bateau à ce moment-là et dit savoir à présent qu'elle était au bon endroit au bon moment et c'est là qu'elle a alors décidé de prévenir les autorités. 





SAMEDI 15 JUIN 2014



Une cérémonie d'hommage pour les 100 jours de la disparition du vol MH370 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines a été organisée le 15 juin à Kuala Lumpur.




DIMANCHE 15 JUIN 2014


Alors que toutes les informations tournent en rond (histoire de noyer le poisson ? ), les indemnisations des familles ont débutées quelques 100 jours aprés la disparition du vol MH370, l'assureur de la compagnie Malaisienne a versé une première compensation aux familles des victimes de 50.000 dollars - Seules 7 familles, Chinoise pour l'une d'elles, et Malaisiennes pour les autres, ont reçu cet acompte, mais il va s'étendre dans les prochains jours à l'ensemble des familles des 239 personnes à bord, a fait savoir Hamzah Zainudin, vice-ministre des Affaires étrangères (en vertu des règles de l'Organisation de l'aviation civile internationale, les parents de victimes ont droit à une compensation totale à hauteur de 175.000 dollars) qui a pour autant précisé que pour recevoir le paiement intégral des indemnités, il faudra attendre la fin de l'enquête et savoir si l'appareil est retrouvé, ou perdu.



Désormais c'est une entreprise Néerlandaise, Fugro Survey qui va entreprendre dès le mois d'Août prochain le titanesque (60.000 km2) travail de recherche alors que les spécialistes évoquent jusqu'à plus d'un an de recherches avant de retrouver (ou pas) la carlingue engloutie !

L'entreprise viendra donc épaulé le bateau militaire chinois toujours sur site grâce a un systéme de sonar à ultra-sons afin d'établir une nouvelle cartographie 


Ce n'est pas un accident ! Les théories abondent sur le Vol MH370 comme celle de ce pilote (Ewan Wilson) qui a co-ecrit un livre avec un journaliste Néo-Zélandais et qui s'est rendu sur place pour parler avec les autorités locales, explique que la disparition de ce vol etait "délibérée" et "calculée"... et qu'elle n'aurait jamais du arriver, ce qu'il relate également dans le quotidien Néo-Zélandais - Le livre "Good night Malaysia 370" présenterai une analyse complète du vol ainsi que l'incroyable route qu'aurait pu suivre l'appareil.

A ces informations, viennent se rajouter de troublantes (mais trés vraissemblablement véridiques !) révélations du Président de la compagnie Emirates qui est sans doute l'une des compagnies ayant le plus de B777 dans sa flotte et qui explique: 

 "même nos pilotes n'ont pas la connaissance des systèmes qui permet de désactiver 3 systèmes primaires… et donc quelqu'un à bord savait exactement ce qu'il faisait".



Pour suivre la suite de ce drame, cliquez ici  Part III




22/03/2014
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres